80948dc5be4740b0ac01af2871254901

Avoir un bébé et le garder en bonne santé

Ce qu’il faut savoir pour une naissance plus sûre

Environ 800 femmes de par le monde meurent chaque jour en mettant leur enfant au monde.

Toutes les femmes enceintes espèrent mettre au monde un bébé en bonne santé et avoir une grossesse sans complications. La mauvaise santé de la mère, y compris les maladies qui n’ont pas été bien traitées avant et pendant la grossesse, est un facteur qui contribue au décès des nouveau-nés, aux naissances précoces et à l’insuffisance pondérale à la naissance, provoquant éventuellement des complications à l’avenir.

Ce qu’il faut savoir pour une naissance plus sûre

  1. Les filles instruites, en bonne santé, qui ont eu accès à des aliments nutritifs pendant l’enfance et l’adolescence ont de meilleures chances de mettre au monde des enfants en bonne santé, d’avoir une grossesse et un accouchement sans danger si elles se retrouvent enceintes après l’âge de 20 ans.

  2. Les risques associés à la grossesse pour la mère et le bébé peuvent être considérablement réduits si la femme est en bonne santé et bien nourrie avant de se retrouver enceinte. Pendant la grossesse et l’allaitement maternel, toutes les femmes ont besoin de repas plus nutritifs, de quantités accrues de nourriture et de se reposer plus qu’à l’accoutumée, de supplément en fer et acide folique ou de suppléments en multi-nutriments multiples, même si elles consomment des aliments enrichis, et de sel iodé pour assurer le bon développement mental de leur bébé.

  3. Chaque grossesse est spéciale. Toutes les femmes enceintes ont besoin d’au moins quatre visites prénatales pour s’assurer que la grossesse se passe bien et ne présente pas de danger. Les femmes enceintes et leur entourage doivent apprendre à reconnaître les signes du travail et de complications possibles de la grossesse. Il convient d’avoir un plan et les ressources nécessaires pour faire appel à un personnel qualifié pour la naissance et pour obtenir de l’aide en cas de problèmes.

  4. La naissance est la période la plus critique pour la mère et son bébé. Toutes les femmes enceintes doivent avoir l’aide d’une personne qualifiée pour accoucher, qu’il s’agisse d’une sage-femme, d’un médecin ou d’une infirmière, et elles doivent aussi avoir accès à des soins spécialisés en cas de complications.

  5. Les soins post-natals pour la mère et pour l’enfant réduisent les risques de complications et aident les mères et les pères ou autres prestataires de soins à donner au nouveau-né un bon départ dans la vie, en bonne santé. Il faut vérifier régulièrement l’état de santé de la mère et de l’enfant au cours des 24 heures qui suivent la naissance, pendant la première semaine puis à nouveau six semaines après la naissance. En cas de complications, des bilans de santé plus fréquents s’imposent.

  6. Une mère en bonne santé, une naissance sans danger, de l’attention et des soins essentiels au nouveau-né, une famille aimante et un milieu familial bien entretenu contribuent fortement à la santé et à la survie du nouveau-né.

  7. Le tabagisme, l’alcool, la drogue, les poisons et les polluants sont particulièrement dangereux pour la santé de la femme enceinte, le fœtus qui se développe, les bébés et les jeunes enfants.

  8. La violence contre les femmes est un grave problème de santé publique dans de nombreuses communautés. Lorsqu’une femme est enceinte, la violence est très dangereuse pour elle-même et l’enfant qu’elle porte. Elle accroît le risque de fausses couches, d’accouchement prématuré et d’insuffisance pondérale à la naissance.

  9. Sur leur lieu de travail, il convient de protéger les femmes enceintes et les mères de famille contre la discrimination et l’exposition à des risques sanitaires, et il faut leur accorder du temps pour nourrir au sein ou pour tirer leur lait. Elles doivent bénéficier d’un congé de maternité, de la protection de l’emploi, d’une couverture médicale et, si nécessaire, d’un soutien financier.

  10. Toutes les femmes ont droit à des soins de santé de qualité, surtout les femmes enceintes et les jeunes mères. Les agents sanitaires doivent avoir les compétences techniques et être sensibilisés aux pratiques culturelles du pays, et ils doivent traiter toutes les femmes et toutes les adolescentes avec respect.

Article suivant :

The Internet of Good Things